Scénario terminé: demande de postproduction en cours!

Le scénario de « Libre » et un premier montage ont été remis au CALQ (que je remercie infiniment pour leur confiance). Une année de travail où j’ai pris conscience que le travail du cinéma direct n’est pas seulement sur le terrain, mais surtout en aval, pour dessiner la trame qui guidera le documentaire suite à toutes ces heures filmées. Un énorme merci à Bachir Bensaddek et Marc-André Reinhardt pour m’avoir aidé à y voir plus clair!

L’autre bonne nouvelle, c’est que j’ai obtenu l’«Aide à la création » chez PRIM qui m’offre 50% de rabais sur les salles de montage sonore et visuel.

Maintenant, j’attaque la demande de postproduction.

Souhaitez-moi bonne chance, j’ai pas fini avec la paperasse!

Tiens, une photo des protagonistes principaux du documentaire.

IMG_8311.JPGpersonnages-principaux

The scenario of « Libre » and a first editing were delivered to CALQ .It was a year of work where I realized that the work of “cinema direct” is not only on the field but especially after, to draw the weaving of documentary after all those hours filmed on the ground. A huge thank you to Bachir Bensaddek and Marc-Andre Reinhardt who helped me to see more clearly.

The other good news is I got « Aide à la création » in PRIM offering me 50 % off for the audio and video editing suites.

Now I attack the postproduction request.

Wish me good luck, I have not finished with the paperwork !

Above, a photo of the main characters of the documentary . 

Sortir de sa tête : 10 h avec un mentor en cinéma pour « Libre »

 

Les bonnes nouvelles continuent pour « Libre » : ma candidature a été retenue pour le programme de mentorat chez Vidéographe. 10 h pour travailler avec un autre cinéaste, Pier-Philippe Chevigny, afin de construire la trame narrative après un long travail solitaire  pour réduire les scènes et conserver les « meilleures ».

VRAIMENT hâte de commencer les rencontres. Merci à Vidéographe!

My application was accepted for the mentoring program at Vidéographe! 10h to work with another director and out of my own head, can not wait to start dating!

http://www.cqam.org/pages.php?lg=fr&type=news&id=3234

ZHLfEU.gif

 

Documentaire Meshes to the ocean

Cet été, je participerai à la réalisation d’un court métrage documentaire intimiste sur Ron Ingram, pêcheur au filet de Cap Breton. À travers le récit de Ron, âgé de 95 ans, nous découvrirons l’histoire de l’industrie de la pêche au Canada depuis près d’un siècle.

C’est avec Hannah Lewis, initiatrice du projet, et Mathieu Blackburn que sera principalement tourné ce documentaire d’auteur.

Pour en savoir plus sur le projet :

https://www.facebook.com/fishingcanadawithron/?fref=ts

Montage en cours!

Presque un an après notre arrivée en Roumanie, nous voilà en train de faire nos premiers assemblages en découpant les scènes et en les mettant sur des gros cartons.

Almost a year after going to Romania , we are doing the editing by cutting scenes and putting them on large cartons.

12969257_1028036263929513_902125465_n

 

 

 

 

Corps et Intimité

Le corps c’est toute sorte de choses.

Illustration « En série » publiée dans le numéro 20 de la revue Main Blanche sur le thème du « corps ».

 

En série
« En série », illustration et montage photos par Jessica C., 2015

L’intimité, ça commence par des préliminaires.

Illustration « Préliminaire » publiée pour l’éditorial du numéro 5 de la revue en ligne Françoise Stéréo sur le thème de l’ « intimité ».

 

« Préliminaire », illustration par Jessica C. 2015

Musical Maramamures!

Dans les Maramures, y’a Ioan Pop, musicien international dont la collection d’instruments de musique traditionnels nous a donné l’goût de s’installer dans l’coin. Encore plus, le groupe de chant et de danse Călineștii țǒrii, une vraie explosion de joie (après bien des péripéties, la joie était bienvenue) : « On n’a pas de psychologue ici, on a la musique et la danse »: j’ai jamais tant voulu apprendre à chanter. Merci aux personnes qui nous soutiennent pour avoir rendues possible ces rencontres magiques. Notre semaine de repérage-coup-de-tête est terminée, nous retournons dans le judet d’Alba pour la fête de Muntele Gaina!

In Maramures, there’s Ioan Pop, international musician whose collection of traditional musical instruments gave us the taste to settle in the area. Even more, the singing and dancing group and Călineştii ţǒrii, a real explosion of joy (after many adventures, the joy was welcome): « We have no psychologist here, we have the music and dance. » I had never as much wanted to learn to sing. Thank you to our supporters for having made possible these magical encounters. Our week-tracking knuckle-head is over, we return to the Alba county for the feast of Muntele Gaina!

IOAN POP_violonIOAN POP_violon_1Calinestii dansedanse_2

Projection Libre : le documentaire à mi-chemin

Nous en sommes à la moitié du tournage de « Libre » (enfin, nous pensons). Une expérience incroyable. Cette semaine, nous avons pris le temps de faire le tri de nos vidéos en nombre infini. Nous tirons beaucoup de leçons pour la suite, filmer en style « cinéma direct », c’est tout à fait autre chose que de « faire du studio », surtout dans une langue étrangère! Entre créer le lien de confiance et le potentiel cinématographique, il existe une multitude de paradoxes. Le premier étant de ne pas parler (OK, c’est clair que ceux ou celles qui me connaissent vont pas être surpris, mais je vous jure que Mathieu le vit tout autant!). Entre autres, si nous interagissons lorsqu’on filme, la moitié du matériel ne peut être utilisé. Si nous ne le faisons pas, la caméra prend toute la place dans notre relation avec l’ «autre». Cela demande donc du temps et un lien de confiance mutuel. Il y a aussi des occasions qu’on ne peut pas saisir en raison de la barrière de la langue. D’autres fois, cela nous avantage. Bref, nous avons un lot d’images, d’entrevues et de fragments de vie. Maintenant que les familles sont devenues « nos » familles (elles nous appellent « leurs enfants », donc on les appelle « nos familles » tsé), nous allons davantage nous concentrer sur le « tout » (je sais pas comment dire autrement, même si ça sonne métaphysique). Je vais certainement avoir besoin d’aide un jour pour choisir tous ces beaux moments! La vidéo « teaser » est prête, demain j’envoie ça aux contributeurs-trices de la campagne de financement collectif. Et vu que vous avez été nombreux-nombreuses à participer sous toute sorte de formes et qu’il serait dommage de ne pas vous en faire profiter, je le diffuserai plus tard ici aussi. En attendant, quelques photos des personnes qui seront les protagonistes de « Libre ».

***

We are in the middle of filming « Libre » (well, we think). An incredible experience. This week, we took time to sort out our videos (we have a ton of it!). We draw a lot of lessons for the future, shoot in style « direct cinema« , it is quite another thing than shooting in studio, especially in a foreign language! Between creating the trust and cinematic potential, there are a multitude of paradoxes. The first is not to talk (ok, it is clear that those of you who know me will not be surprised, but I swear that Mathieu has the same difficulties!). Among other things, if we interact when filming, half of the material can’t be used. If we do not, the camera takes all the space in our relationship with each other. So it takes time and a mutual trust relationship. There are also opportunities that we can’t take because of the language barrier. Although, sometimes it benefit us. In short, we have a lot of pictures, interviews and fragments of the daily life. Now that the families have become « our » families (they call us « children » so we called them « our families »), we will further focus on the « whole » (I do not know how to say otherwise, even if it sounds metaphysical). I will definitely need help one day to choose all those beautiful moments! The video « teaser » is ready, tomorrow I will send it to contributors of the crowdfunding campaign. And since many of you have participated in all kinds of ways, it would be a shame not to share it with you, I will share it later here too. Meanwhile, some pictures of the people who will be the protagonists of « Libre ».

Famille Floca-2Famille Floca-3Famille FlocaFamille-FlocaFamille Rovin-3Famille Rovin-2Famille Rovin-1Famille Rovin

Après Pătrăhăițești, Târșă! After Pătrăhăițești, Târșă!

Nous prenons une courte pause du documentaire, une amie vient nous visiter! Après  Pătrăhăițești où nous avons été accueillis par une famille d’artisans, nous avons passé deux semaines à Târșă dans notre nouvelle famille adoptive où nous avons tourné sans arrêt. Nous risquons de ne plus avoir envie de revenir au Québec si ça continue!

Hier, nous avons fait 17 km à pied aller-retour pour visiter Geamana, un village où les habitants ont été relocalisés suite à la décision de Ceausescu d’y créer un lac artificiel pour y enfouir les déchets toxiques de la mine Rosia Poieni en 1978. Ça donne ça : une église figée dans une vase chimique, entourée d’eau couleur cuivre et d’une forêt luxuriante.

We are taking a pause from the documentary, a friend comes to visit us!  After Patrahaitesti where we have been hosted by a family of artisans, we spent the last two weeks in Târșă  in our new foster home where we have non-stop filmed. We may never want to return to Québec if it continues!

Yesterday, we have walked 17 km to visit Geamana, a village that had been flooded by Ceausescu in the 70’s in order to serve as repository to the copper mine nearby. This is the result : A church fixed in chemical waste, surrounded by cop-colored water and lush green forest.

Geamana

 Mont Gaina

Târșă

Village de Târșă

film